RSS

Archives de Tag: Paul

l’Avenir de la Turcologie

 
Poster un commentaire

Publié par le novembre 28, 2011 dans Manifestations scientifiques

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

L’École des ouvriers !

Paul Willis

L’École des ouvriers

Comment les enfants d’ouvriers obtiennent des boulots d’ouvriers

Traduction de l’anglais par Bernard Hœpffner
Préface, postface et entretien avec l’auteur par Sylvain Laurens & Julian Mischi

Le rejet du travail scolaire par les « gars » et le sentiment qu’ils « en savent plus » trouvent un écho dans le sentiment très répandu dans la classe ouvrière que la pratique vaut mieux que la théorie : « Un brin de zèle vaut une bibliothèque de diplômes », annonce un grand placard placé dans l’atelier. L’aptitude pratique vient toujours en premier et a statut de condition préalable à toute autre forme de savoir. Alors que la culture petite-bourgeoise considère les diplômes comme un moyen de moduler vers le haut la gamme des choix offerts à un individu, du point de vue de la classe ouvrière, si le savoir ne se justifie pas, il faut le rejeter.

Au travers d’une enquête (classique de la sociologie du monde ouvrier) menée dans un collège anglais fréquenté essentiellement par des enfants d’ouvriers, le sociologue Paul Willis analyse comment ils en viennent à accepter, après leurs parents, des positions relativement dominées dans le monde du travail. De l’école à l’usine, ce livre rend compte de la façon dont, en désorganisant l’encadrement scolaire, en s’opposant aux « fayots », ils privilégient la sortie du système scolaire, confirmant le fait que l’école ne leur promet aucun avenir professionnel en dehors du travail manuel.

Sociologue et ethnographe britannique rattaché au courant des cultural studies, Paul Willis enseigne la sociologie à l’Université de Princeton (USA).
 
Poster un commentaire

Publié par le septembre 15, 2011 dans Nouvelles Publications

 

Étiquettes : , , , ,

Les Grecs d’Istanbul et le patriarcat œcuménique au seuil du XXIe siècle

Les Grecs d’Istanbul et le patriarcat œcuménique au seuil du XXIe siècle

Méropi ANASTASSIADOU – Paul DUMONT

Les Grecs d’Istanbul, qui formaient à la fin du XIXe siècle un des éléments les plus dynamiques de l’Empire ottoman, ne représentent plus, dans la Turquie d’aujourd’hui, qu’une population résiduelle de quelques milliers d’âmes. Le déclin est-il irrémédiable ? Nombre d’observateurs estiment que la communauté est en voie de disparition. Toutefois, ce livre donne aussi la parole à ceux qui croient encore à un rebond. L’amélioration des relations gréco-turques, à partir de 1999, a suscité d’immenses attentes, insufflant un nouveau dynamisme aux rescapés de l’exode.

Ce travail est le résultat de plusieurs années d’immersion dans la vie de l’orthodoxie stambouliote. Fondé sur le partage de moments forts, il se veut surtout témoignage. Mais les auteurs ont aussi veillé à évoquer les turbulences de l’histoire, tout en brossant un tableau précis de la situation actuelle : démographie, vie économique et sociale, structures éducatives, leadership laïque et religieux, patrimoine culturel, lieux de mémoire… L’institution patriarcale, porteuse d’un itinéraire pluriséculaire, occupe dans l’étude une place centrale. Aux yeux de tous, Bartholomaios Ier, l’actuel patriarche œcuménique, est le principal porte-parole de la communauté. C’est lui qui négocie avec les autorités turques. Jouissant d’un prestige considérable, c’est aussi lui qui représente le Phanar sur la scène internationale.

 
Poster un commentaire

Publié par le avril 29, 2011 dans Nouvelles Publications

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Vivons

 
Poster un commentaire

Publié par le janvier 10, 2010 dans Manifestations culturelles

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,

AÇILIM !

TABLE RONDE 21

 
Poster un commentaire

Publié par le septembre 14, 2009 dans Manifestations scientifiques

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

BAŞIMIZ SAĞOLSUN

Décès de l’historien Jean-Paul Roux, spécialiste du monde turc

jean paul roux

L’historien français Jean-Paul Roux, spécialiste du monde turc et de la culture islamique, est décédé lundi à Saint Germain-en-Laye à l’âge de 84 ans, a-t-on appris auprès de sa famille. Ancien directeur de recherche au CNRS, ancien professeur à l’Ecole du Louvre où il avait été nommé en 1965 sur proposition d’André Malraux, Jean-Paul Roux a consacré son oeuvre à faire connaître dans le monde érudit comme dans le grand public l’histoire et la mythologie des peuples turcs et mongols. Né à Paris le 5 janvier 1925, il avait étudié à l’Ecole des Langues O’ et à l’Ecole pratique des hautes études avant de se tourner vers la recherche et d’entrer au CNRS à 27 ans. Il avait organisé deux grandes expositions sur les arts de l’islam à l’Orangerie des Tuileries en 1971 puis au Grand Palais en 1977 qui avaient contribué à réveiller l’intérêt du public pour la culture islamique et abouti à la création en 2003 au sein du musée du Louvre du département des arts de l’islam. Il a publié de très nombreux ouvrages, notamment « Un choc de religion » en 2007 relatant « la longue guerre de l’islam et de la chrétienté », « la religion des turcs et des mongols » (1984) ainsi qu’un « Dictionnaire des arts de l’islam » (2007), fruit d’un demi siècle d’études, de voyages et d’enseignement. (AFP)

 
Poster un commentaire

Publié par le juin 30, 2009 dans News

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :