RSS

Archives de Tag: ahmet insel

Turquie : quelle issue démocratique et quelle perspective pour les droits fondamentaux et les libertés ?

Turquie : quelle issue démocratique et quelle perspective pour les droits fondamentaux et les libertés ?

Table rond proposée par l »ASTU

dans le cadre du Festival Strasbourg – Méditerranée

Capture d_écran 2017-11-23 à 22.19.10

Publicités
 

Étiquettes : , , ,

Turquie : Vers un nouvel Empire ?

Turquie : Vers un nouvel Empire ?

Cahiers d’Orient n° 127, été 2017

 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 18, 2017 dans Nouvelles Publications

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Invitation : Une enfance turque

Invitation : Une enfance turque

Capture d’écran 2016-06-04 à 19.39.09

 
Poster un commentaire

Publié par le juin 4, 2016 dans Manifestations culturelles, News

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Actualité internationale – Erdogan inébranlable malgré les dérives du pouvoir ?

Actualité internationale –

Erdogan inébranlable malgré les dérives du pouvoir ?

France Culture/ Culturesmonde

4 Avril 2014

Christophe Payet, Marc Sémo, Ahmet Insel, Samim Akgönül

Capture d’écran 2014-04-04 à 13.11.42

 
Poster un commentaire

Publié par le avril 4, 2014 dans Media

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

La «froide détermination» d’Ankara

Génocide arménien : la «froide détermination» d’Ankara

25-01-2012

Libération

Marc SEMO

«Une loi discriminatoire et raciste» : les mots du Premier ministre, Recep Tayyip Erdogan, sont durs, mais le gouvernement islamo-conservateur turc attend la promulgation définitive de la loi sanctionnant la négation des génocides, dont celui des Arméniens, pour mettre en œuvre les sévères rétorsions promises contre Paris. L’opinion publique et la presse se déchaînent. Les autorités turques restent plus que jamais déterminées à marquer le coup et à faire un exemple avec la France, craignant que de nouveaux pays, dont les Etats-Unis, reconnaissent le génocide des Arméniens par l’Empire ottoman en 1915-1917, qui fit plus d’un million de morts dans des massacres de masse et des déportations.

POURQUOI L’INTRANSIGEANCE D’ANKARA?

Dans la société turque, le tabou sur «la grande catastrophe », comme l’appellent les Arméniens, a déjà volé en éclat depuis quelques années, grâce aux initiatives d’intellectuels qui ont publié des livres sur le sujet, organisé des colloques ou des expositions, parfois au péril de leur vie, comme Hrant Dink, assassiné en janvier 2007.Des dizaines de milliers de personnes ont d’ailleurs défilé la semaine dernière à Istanbul pour protester contre le verdict du procès des assassins, lequel exonère l’Etat de toute responsabilité. Le discours officiel reste néanmoins verrouillé, admettant tout au plus 500 000 morts dans des massacres croisés. «Il n’y a aucun génocide dans notre histoire», répète Erdogan qui, au printemps, avait ordonné la démolition du monument pour «la réconciliation» construit à Kars, près de la frontière arménienne, par le sculpteur de gauche Mehmet Aksoy, que le Premier ministre estimait être «une monstruosité».

«Affronter la question du génocide, c’est toucher aux fondements mêmes de l’Etat», résume Samim Akgönül, de l’université de Strasbourg, rappelant que la République s’est fondée sur «deux vagues de purification ethnico-religieuse, celles des Arméniens et celle des Grecs», commencées avant elle sous l’Empire ottoman, mais dont elle a ensuite profité. Ce que reconnaissait crûment il y a quatre ans le ministre de la Défense, Vecdi Gönül: «Si les Arméniens étaient restés là où ils vivaient en Anatolie, nous n’aurions pas réussi à établir notre Etat-nation tel qu’il est.» Le négationnisme d’Etat reste bien en place, aussi bien dans l’éducation que dans la justice ou la presse.

QUELLES SONT LES RÉTORSIONS POSSIBLES?

Après le vote du texte par l’Assemblée nationale française, le 22 décembre, Erdogan avait menacé Paris de «conséquences irréparables», clamant que «ceux qui veulent étudier un génocide feraient mieux de se retourner vers leur passé et leur propre histoire sale et sanglante». Il y a aussi un contentieux avec le président français, ouvertement hostile à l’adhésion de la Turquie à l’UE. Cette fois, il est pourtant resté plus mesuré.

«Les autorités turques montrent une froide détermination, ayant compris que l’hystérie était contre-productive, mais je crois qu’elles iront jusqu’au bout si la loi devient effective», analyse Ahmet Insel, de l’université de Galatasaray, en rappelant que le Conseil constitutionnel français a encore son mot à dire.

La coopération militaire et politique ayant déjà été gelée, Ankara menace aussi d’un rappel définitif de son ambassadeur. Si les autorités n’appelleront pas ouvertement à un boycott, qui serait illégal au regard des engagements turcs dans l’OMC et dans l’UE, il est probable que des campagnes d’opinion contre les produits français se développeront et que les entreprises hexagonales seront tenues à l’écart des grands contrats publics.

Lire la suite de l’article :

http://www.liberation.fr/monde/01012385565-genocide-armenien-la-froide-determination-d-ankara

 
Poster un commentaire

Publié par le janvier 26, 2012 dans Media

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Demokrasi Konferansi

 

Yeşiller Partisi ile Eşitlik ve Demokrasi Partisi (EDP)’nin birlikte düzenlediği

Demokrasi Konferansı

21 Ocak Cumartesi günü İstanbul’da, Kadir Has Üniversitesi

Cibali Kampüsü D Blok Büyük Salonu’nda yapılacak.

Konferans demokratik hareketlere, muhalefete, Kürt siyasetçilere, öğrencilere, basına, düşünce ve ifade özgürlüğüne yönelik baskıların ağırlaşması nedeniyle AKP hükümetinin Türkiye’yi otoriter bir rejime sürüklediği ortamda düzenleniyor.  Avrupa Parlamentosu Yeşiller Grubu üyesi, AB-Türkiye Karma Parlementerler Komisyonu Eşbaşkanı Helene Falautre’nin de katılacağı konferansta akademisyenler, yazarlar, gazeteciler, politikacılar ve aktivistler konuşmacı olarak yer alıyor.

Dört ana oturumdan oluşan Demokrasi Konfesansı’nın konu başlıkları şöyle: Adım adım otoriterleşme; demokratik talepler ve devlet baskısı; adalet ve yenilenme arayışı.

Konferansta yer alacak olan konuşmacılar ise şöyle: Ahmet İnsel, Aydın Engin, Bekir Ağırdır, Bülent Bilmez, Emel Kurma, Erol Katırcıoğlu, Ferdan Ergut, Funda Ekin, Gencay Gürsoy, Gültan Kışanak, Helene Flautre, Mehmet Tarhan, Meral Daniş Beştaş, Pınar Öğünç, Rober Koptaş, Sibel İnceoğlu, Ümit Şahin, Yakup Okumuşoğlu ve Yüksel Selek.

DEMOKRASİ KONFERANSI PROGRAMI:

Adım Adım Otoriterleşme, Demokratik Talepler ve Devlet Baskısı, Adalet ve Yenilenme Arayışı

Düzenleyenler:
Yeşiller Partisi – Eşitlik ve Demokrasi Partisi (EDP)

10:00-10:30 – AÇILIŞ
• Yüksel Selek  – Yeşiller Partisi Eşsözcüsü
• Ferdan Ergut – EDP Genel Başkanı

10:30-12:00 Birinci Oturum – Adım Adım Otoriterleşme-1
Moderatör:  Emel Kurma (Helsinki Yurttaşlar Derneği – Yeşiller Partisi)
• Ahmet İnsel, Prof. Dr. (Galatasaray Üniversitesi Öğretim Üyesi)
• Aydın Engin, Gazeteci
• Pınar Öğünç, Gazeteci (Radikal Gazetesi)

12:30-13:30 İkinci Oturum – Adım Adım Otoriterleşme-2
Moderatör:  Gencay Gürsoy, Prof. Dr.
• Helene Flautre (Avrupa Parlamentosu Yeşiller Grubu üyesi, AB-Türkiye Karma Parlementerler Komisyonu Eşbaşkanı)
• Gültan Kışanak (BDP Eşbaşkanı)

13:30-14:30 Öğle arası

14:30-16:00 Üçüncü Oturum – Demokratik Talepler ve Devlet Baskısı
Moderatör:  Ümit Şahin (Yeşiller Partisi Eşsözcüsü)
• Funda Ekin, Avukat (Mor Çatı ve Sosyalist Feminist Kolektif)
• Mehmet Tarhan (Sosyal Politikalar Cinsiyet Kimliği ve Cinsel Yönelim Çalışmaları Derneği)
• Bülent Bilmez, Doç. Dr. (İstanbul Bilgi Üniversitesi Öğretim Üyesi)
• Yakup Okumuşoğlu, Avukat

16:30-18:00 Dördüncü Oturum – Adalet ve Yenilenme Arayışı
Moderatör:  Erol Katırcıoğlu, Prof. Dr. (Bilgi Üniversitesi Öğretim Üyesi)
• Sibel İnceoğlu, Prof. Dr. (Bilgi Üniversitesi Öğretim Üyesi)
• Rober Koptaş, Gazeteci (Agos Gazetesi)
• Meral Daniş Beştaş, BDP Eşbaşkan Yardımcısı
• Bekir Ağırdır, Konda Araştırma Merkezi Genel Müdürü

Tarih     : 21 Ocak 2012 Cumartesi
Saat      : 10:00-18:00
Yer        : Kadir Has Üniversitesi Cibali Kampüsü D Blok Büyük Salon
Adres    : Kadir Has Üniversitesi Cibali Kampüsü D Blok Büyük Salon, Kadir Has Caddesi, Cibali, Unkapanı  – İstanbul

Bilgi ve İletişim:
(212) 244 7780, (541) 693 8994
yesillerbilgi@yesiller.org
http://www.yesiller.orghttp://www.edp.org.tr

 
Poster un commentaire

Publié par le janvier 20, 2012 dans Manifestations scientifiques

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

 »Les frontières réelles et imaginaires entre la Turquie et l’Europe »

 »Les frontières réelles et imaginaires entre la Turquie et l’Europe »

Table Ronde

ASTTU

Le thème est d’actualité, car il concerne la question de l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne qui suscite, en France, un débat passionnel. S’agit-il tout simplement d’une question géographique ou du « choc des civilisations » ?

Intervenants :
M. Ahmet Insel, économiste, professeur d’université à Paris-I et à Istanbul
Mme Nilüfer Göle, sociologue, directrice d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS)
Mme Nilgün Tutal, maître de conférences à l’université de Galatasaray à Istanbul et auteur d’un livre sur la question des représentations de la Turquie en France
M. Samim Akgönül, historien et politologue, chercheur au CNRS
M. Stéphane de Tapia, démographe, spécialiste de l’immigration turque, chercheur au CNRS

1er décembre 2007| 20h00 | Amphithéâtre 1 de l’université Marc-Bloch

Intervention de Mme Nilgün Tutal Cheviron

Maitre de conferences

Universite Galatasaray

Faculte de Communication

Frontière imgainaire ou réel?[1]

Capture d’écran 2014-10-02 à 17.42.17

Pour lire l’article : Nilgün Tutal festival strasbourg mediterranee

 

 

[1]   Pour en savoir plus cf, Nilgün Tutal Cheviron (2007) La Turquie au miroir de la presse française nationale et regionale, Edition de l’Universite Galatasaray, Istanbul.

 
Poster un commentaire

Publié par le janvier 15, 2008 dans Manifestations scientifiques

 

Étiquettes : , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :