RSS

Ubiquité et thaumaturgie : portrait d’un Président en Saint futur.

29 Août

Ubiquité et thaumaturgie : portrait d’un Président en Saint futur.

Recep Tayyip Erdogan, ses disciples, ses suiveurs

Samim Akgönül

 

Recep Tayyip Erdogan vient de remporter, -et c’est une première dans l’Histoire politique de Turquie-, une neuvième victoire électorale consécutive le 10 août, devenant le premier Président élu au suffrage universel du pays, et le leader dont la longévité est un record[1].

Les observateurs craignent davantage de personnification du pouvoir tout en essayant de comprendre le succès populaire voire l’Aura de cet homme qui peut se contredire dix fois en dix meetings, sans manquer de se faire ovationner, sans trahir ses gestes et mimiques désormais ancrés dans les mémoires. Quel est donc le secret de cette popularité qui frise l’irrationnel, popularité qui se transforme peu à peu en un culte de personnalité?[2].

Il y a, justement, deux caractéristiques de plus en plus patentes de ce personnage, qui en use et en abuse. Premièrement, lui et ses proches disciples jouent de son ubiquité – capacité de se trouver à plusieurs endroits en même temps – au sens propre et au sens figuré. Cette capacité est, en Occident comme en Orient, une des caractéristiques d’une nature divine comme c’est le cas pour les Témoins de Jéhovah ou pour les Bektachis.

Il est en effet omniprésent, d’abord au sens figuré. L’ensemble de sa communication est fondé sur cet aspect d’être partout, en même temps, de s’occuper de tout, du plus macro au plus micro. Depuis près de 12 ans, Erdogan communique à la fois sur la situation dans le Monde, et sur la couleur des trottoirs d’un patelin perdu d’Anatolie. Sur la finance internationale, et sur la longueur des jupes des femmes. Sur l’avenir de l’humanité et sur la boisson que ses suiveurs devraient consommer… C’est un autocrate macro et micro, qui ne veut, n’accepte et ne tolère aucune délégation de pouvoir ni un porte-parolat. Il dit tout, il fait tout, il est partout, omniscient et omnipotent.

D’ailleurs, anecdote cocasse, cette ubiquité au sens figuré s’est transformée en une multi-présence au sens propre lors de la dernière campagne électorale. En effet, Erdogan a tenu des meetings en hologramme (!) envoyant son image tridimensionnelle devant les yeux ébahis des électeurs-mourides.  Comme dit l’adage turc « le cheikh ne vole pas, c’est les mourides (disciples) qui le font voler » !

hologram

« Esprit, es-tu là ? »

Photo Agence Anatolie[3]

Cette ubiquité ne semble pas s’estomper avec les nouvelles fonctions qui, jusqu’à aujourd’hui, étaient plutôt représentatives. Erdogan a promis qu’il sera un président « qui court et qui sue » tranchant avec ses prédécesseurs qu’il a comparés -très délicat de sa part- à des « vases décoratifs ». Il vient de nommer un Premier ministre qui ne jure que par le Président, promettant de le suivre dans tous les sens du terme. Erdogan a donc désormais un hologramme en chair en en os en la personne d’Ahmet Davutoglu.

Mais ce n’est pas tout. Il y a fort à parier que Marc Bloch, le grand historien de l’Europe médiévale, aurait adoré étudier la cas de Recep Tayyip Erdogan qui se pare d’une posture thaumaturge, c’est à dire un pouvoir de guérison de tous les maux par un simple toucher ![4] En effet, sa communication est également basée sur cette capacité d’intervention (quasi-) miraculeuse. L’idée que ses disciples et lui-même distillent tous les jours, à travers un monde médiatique totalement « pravdaisé » est qu’il règle tous les problèmes dont il s’empare, de la crise bancaire aux construction des routes nationales[5], de l’avortement à la consommation d’alcool, des tatouages aux barrages hydrauliques.

duble-yollar-kalitesiz-asfalt-sebebiyle-koste-3-3834541_o

« Duble yollar » manifestation de faiseur de miracle[6]

Il touche à tout, et … même si c’est le contraire qui arrive, il communique d’avoir réglé tout. Au lendemain de la catastrophe minière de Soma, il s’est rendu sur place promettant de changer la politique minière du pays, insultant au passage quelques manifestants. Rien, absolument rien n’y est fait, mais il a obtenu 50 % dans cette même ville de Soma.

Encore et toujours anecdote cocasse, cette thaumaturgie symbolique a également un versant concret ! Lors des meetings géants en plein air (son véritable biotopos, tel un apôtre populaire), une même mise en scène se répète devant la foule en extase. Par hasard (!), une femme des premiers rangs -naturellement enfoulardée- se pâme devant les yeux d’Erdogan en train de galvaniser le peuple. Le brancard sort immédiatement la pauvre dame qui, en passant devant l’estrade, est touchée par le leader. Immédiatement elle semble revigorée, déclenchant l’adoration (…ou l’hilarité, c’est selon) des spectateurs ou surtout des téléspectateurs, les caméras ne lâchant aucune miette.

 25204207_bayilan_kadin

« Lève-toi et marche ma fille »[7]

Donc, Recep Tayyip Erdogan possède, entre autres, deux qualités indispensables pour être un personnage mythique vénéré dans les siècles à venir, si ce n’est un acte de santo subito , comme ce fut le cas pour Mustafa Kemal en 1938. D’ailleurs, il est en train de (se) faire construire sa marque indélébile sur la ville d’Istanbul, une mosquée ostentatoire sur la colline de Camlica, le point le plus haut de la ville, surplombant le Bosphore, à l’instar des grands Sultans de l’âge d’or ottoman[8]. Il est dit, de plus en plus haut, qu’il se fait construire un mausolée (Turbé) au même endroit, exactement encore comme les mausolées des saints de l’Islam populaire tel un Eyüp Sultan. Qui sait, peut-être que dans quelques siècles, les adeptes du tayyipisme viendront faire des vœux devant le Turbé de Recep Tayyip Erdogan, allumeront des cierges, ou accrocheront des bouts de tissus, pour souhaiter de se marier, d’avoir des enfants ou… de gagner beaucoup… beaucoup d’argent.

 

Capture d’écran 2014-08-29 à 15.30.11

 La mosquée de Camlica et KanalIstanbul : Simcity alla turca

 

 

[1] Mustafa Kemal Atatürk le fondateur de la République et héros national a gouverné de 1923 (fondation de la République de Turquie), jusqu’en 1938, date de sa mort (donc 15 ans). Recep Tayyip Erdogan, sans compter la période où il était maire d’Istanbul, est Premier ministre depuis 2003 et, est élu Président jusqu’en 1919 (donc 16 ans de pouvoir ininterrompu), et ce, sans compter également un possible deuxième mandat jusqu’en…2024, c’est à dire plus de vingt ans de pouvoir ininterrompu.

[2] Il est surnommé « l’homme long » Uzun adam. L’aspect phallique de cette appellation est plus que latent. D’ailleurs, il est extrêmement populaire parmi la gente féminine.

[3] http://www.hurriyetdailynews.com/pm-erdogan-uses-hologram-to-address-izmir-party-members-for-first-time-in-turkey.aspx?PageID=238&NID=61610&NewsCatID=338

[4] Bloch Marc, Les Rois thaumaturges. Étude sur le caractère surnaturel attribué à la puissance royale particulièrement en France et en Angleterre, 1924

[5] Si un jour, dans quelques siècles, il y a un culte Erdogan, le mystère sacré et ésotérique sera certainement le concept de « duble yol », les routes à deux voies, qu’il se targue d’avoir fait construire partout dans le pays.

[6] http://www.haberler.com/duble-yollar-kostebek-yuvasina-dondu-3834541-haberi/

[7] http://www.samanyoluhaber.com/gundem/Bayilan-kadin-birden-ayildi/1057862/

[8] Comme les grands seigneurs de l’époque médiévale, il fait construire également une nouvelle ville, un deuxième Istanbul, creusant un canal pharaonique artificiel à l’Ouest d’Istanbul actuel. Selon la publicité, cette nouvelle ville, cette « KanalIstanbul » est prévue pour abriter près de 8 millions d’habitants !

 
1 commentaire

Publié par le août 29, 2014 dans Media, Nouvelles Publications

 

Étiquettes : , , , ,

Une réponse à “Ubiquité et thaumaturgie : portrait d’un Président en Saint futur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :