RSS

Archives Mensuelles: juillet 2014

Turquie : changement de régime ?

Turquie : changement de régime ?

Samim AKGÖNÜL Université de Strasbourg

Libération 17 juillet 2014

TRIBUNE

 

La Turquie s’apprête à voter les 10 et 24 août lors d’une élection inédite où le président de la République sera élu au suffrage universel, à travers un scrutin à deux tours, mais vidé de sa substance. La loi électorale prévoit minimum 20 signatures de députés de partis ayant un groupe parlementaire. Par conséquent, les candidats des mouvements politiques et civils hors de l’Assemblée sont écartés. Résultat : seuls trois candidats ont recueilli le nombre de signatures nécessaires. Ainsi, le fameux adage, «au premier tour, on choisit ; au second, on élimine», ne pourra être appliqué que très partiellement.

Il y a aussi le problème des prérogatives du président qui, bien qu’ayant plus de pouvoir qu’un président symbolique, n’est pas le chef de l’exécutif dans ce régime parlementaire. Les tentatives d’adoption d’une nouvelle Constitution, qui ouvrirait la voie à un régime présidentiel ayant échoué, le futur président aura une légitimité électorale mais sans responsabilité qui va avec. Une hybridation expérimentale dont les conséquences politiques sont encore floues.

LIRE L’ARTICLE

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 23, 2014 dans Media

 

Étiquettes : , , , , , ,

Secularism in Western Europe

 Secularism in Western Europe

By: Samim Akgönül

Source: Oxford Islamic Studies Online

 

Capture d’écran 2014-07-08 à 17.00.50

READ MORE

 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 8, 2014 dans Nouvelles Publications

 

Étiquettes : , , , , , ,

Making « Turks abroad »: Turkey’s new diaspora policies in Western Europe

Making « Turks abroad »:

Turkey’s new diaspora policies in Western Europe

Capture d’écran 2014-07-07 à 15.48.31

Capture d’écran 2014-07-07 à 15.48.42

Programme Diaspora

 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 7, 2014 dans Manifestations scientifiques

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Ekmeleddin Ihsanoglu, un musulman chez les kémalistes

Ekmeleddin Ihsanoglu, un musulman chez les kémalistes

En désignant un musulman « moderne et intellectuel » comme candidat commun à l’élection présidentielle du 10 août pour affronter Recep Tayyip Erdogan, les kémalistes et les nationalistes ont surpris. Décryptage de ce scrutin inédit par le politologue Samim Akgönül.

Ihsanoglu, leading opposition candidate for August's presidential elections, talks to media in Ankara

Son nom est difficile à prononcer, même chez les Turcs qui, pour la plupart, découvrent ce professeur d’Histoire de 70 ans, -au look qui rappelle Necmettin Erbakan, leader historique de l’Islam politique en Turquie-, qui vient d’achever ses fonctions de Secrétaire général de l’Organisation de la Conférence islamique en janvier 2014 après dix ans de mandat. Un musulman, sunnite, conservateur « moderne et intellectuel » typique de cette génération où les musulmans convaincus étaient méprisés par les kémalistes et les néo-kémalistes (sa femme ne porte pas le foulard, détail fondamental pour une Turquie qui s’est déchirée sur cette question pendant des décennies).

Il vient d’être désigné comme candidat commun à l’élection présidentielle du 10 août par le CHP, le Parti Républicain du Peuple, citadelle historique des Kémalistes, et par le MHP, le Parti du Mouvement Nationaliste, champion de l’ultra-nationalisme à la sauce turco-islamique. En face, bien évidemment l’indéboulonnable Recep Tayyip Erdogan, qui s’auto-qualifie de Musulman démocrate, mais qui est, aux yeux d’opposants et d’observateurs externes, de plus en plus musulman et de moins en moins démocrate !

LIRE LA SUITE

 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 3, 2014 dans Media

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :