RSS

7e Festival Strasbourg-Méditerranée

17 Oct

Edito

Strasbourg-Méditerranée, 7ème édition

 » C’est un dur métier que l’exil  » dit Nâzim Hikmet dans un poème et c’est une dure affaire que d’organiser une édition du festival sur l’exil dans un contexte où la place des exilés est, constamment, en débat .
Mais quel que soit le contexte, dit toujours le poète,  » tu dois vivre comme si jamais tu ne devais mourir « . C’est justement, malgré une baisse conséquente d’une subvention, cette conviction pour la vie de Strasbourg-Méditerranée qui nous anime.
Le festival comme un trait d’union entre l’Alsace et la Méditerranée nous enrichit grâce à la découverte et à la rencontre de l’Autre. Il est porté par des acteurs engagés dans leur cité avec des valeurs universelles où l’expression culturelle et artistique n’est pas détachée des enjeux sociaux et politiques. Et dans ce sens, nous avons veillé à ce que les manifestations proposées soient au cœur des problématiques de nos sociétés.
Considérant que l’offre culturelle n’est pas, ou ne doit pas être, au service de certaines catégories de la population, le festival Strasbourg-Méditerranée a la volonté et le désir de faire de ses manifestations, des espaces ouverts à tous les citoyens, et que la culture soit l’affaire de tous ! Aussi, je vous invite à vivre pleinement ce métissage et cette forme d’interculturalité naturelle que le festival vous propose.
Cette édition s’inscrit dans une séquence historique. Contrairement au repli identitaire, décevant certains qui pensaient que la révolution arabe ne pouvait être qu’islamique, les peuples tunisien, égyptien, syrien, yéménite, libyen ont exprimé le désir de rompre avec les systèmes totalitaires en donnant l’exemple d’une lutte contre la tyrannie pour plus de justice sociale. Nous aurons une pensée particulière pour les peuples méditerranéens qui ont donné un brin d’espoir à tous les peuples du monde. Nos pensées iront aussi pour le peuple grec des à qui on demande de payer les dégâts des spéculations financières et de politiques injustes.
Le festival nous propose autour du thème des » exils  » environ quatre-vingt manifestations pour des moments de découvertes, de rencontres, de détente… Ce festival citoyen est le vôtre, car il a l’ambition d’être au plus près de toutes les populations et de tous les territoires. En espérant que vous allez apporter votre contribution, durant ces deux semaines et faire du festival une fête et une découverte qui animeront nos cités et notre quotidien.
Au nom de tous les acteurs du festival, je vous souhaite un bon festival à toutes et à tous !

Muharrem Koç
Président

 

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :