RSS

Archives Mensuelles: juillet 2009

YME ?

YME_Page_1

YME_Page_2

YME_Page_3

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 23, 2009 dans Nouvelles Publications

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

Taksim !

TAKSIM

Bölünmüş Kıbrıs (1964-2005)

Etienne Copeaux ve Claire Mauss-Copeaux

TAKSIMkapak1.2.indd

 

Türkiye ile Yunanistan arasındaki tarihsel çatışmanın etkileri, 1960’tan beri bağımsız bir ada olan Kıbrıs’ta daima hissedildi. Her iki ülkenin milliyetçi akımları zamanla, Kıbrıs halkları arasında saldırganlığın tırmanmasına yol açtı. Müslüman ve Ortodoks Hıristiyan cemaatlerin ayrışmasının ardından başlayan çatışmaların yatıştırılması, ancak Yunanistan’ın ve ardından Türkiye’nin askerî müdahaleleriyle mümkün oldu. Çatışmaların sona erdirilmesi bir çözüm getirmeyince, 1974’te imzalanan Taksim anlaşmasıyla Ada ikiye bölündü. Bu bölünmenin bedeli ağır oldu: Kıbrıs halkının yaklaşık üçte biri zorunlu göç yaşadı ve adanın toplumsal dokusu büyük tahribata uğradı.

Etienne Copeaux ve Claire Mauss-Copeaux çiftinin elinizdeki çalışması, Kıbrıs Türk Cemaati arasında on yıl boyunca yapılan bir araştırmadan yola çıkarak hem bu ayrışmanın yarattığı mutsuzluğu hem de ortak bir anıyı yeniden inşa etmek isteyenlerin kaygı ve umutlarını yansıtıyor; Türkiye’nin Avrupa Birliği’ne üyelik sürecini de etkileyen bitmek bilmez “Kıbrıs sorunu”na yeni bir bakış getiriyor. “1995’ten bu yana Kuzey Kıbrıs’ı bıkıp usanmadan dolaştık,” diyor yazarlar: “Tuhaf yolculuklardı bunlar. Bir tatil ve deniz beldesi olarak nam salmış bu adada, yollar boyunca Türk ordusunun kampları birbirini izliyordu. Yasak bölgeler kıyıları olduğu kadar art-ülkeyi de sarmıştı ve köy ziyaretleri karşınıza kaçınılmaz olarak tahrip olmuş kiliseleri ve mezarlıkları çıkarıyordu. Buradaki insanlar hâlâ savaş halinde yaşıyor gibiydiler, şiddetin izlerini silmiyor, gizlemiyorlardı. Kimse bundan söz etmese bile, savaş orada, yanlarında, yanımızdaydı. Bu havanın dışına çıkmak olanaksızdı.”

 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 21, 2009 dans Nouvelles Publications

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

BİN ATLI O GÜN ÇOCUKLAR GİBİ ŞENDİK !

BARTABAS

LE LEVER DU SOLEIL

copyright Alfons Alt / Antoine Poupel
copyright Alfons Alt / Antoine Poupel

Les jardins parisiens retrouvent des allures sauvages, le temps d’un Lever de soleil avec Bartabas.

Un instant volé d’intimité et d’onirisme entre « le seigneur des chevaux » et sa monture. St-Paul : les Tuileries, l’Ile St-Germain, le Parc de la Cité internationale, les Arènes de Lutèce, ces lieux insolites accueillent tour à tour la rencontre de l’homme et du cheval. Loin du fort d’Aubervilliers où ses performances spectaculaires font toujours événement, c’est ici seul que Bartabas et son cheval se présentent aux premières lueurs du jour.

Celui qui a révolutionné l’art équestre abandonne l’artifice le temps d’un Lever de soleil, quitte le spectaculaire pour privilégier l’écoute, toucher à l’essentiel et goûter avec le public un instant magique, suspendu et sans fard, où la relation entre l’homme et l’animal s’invente, au rythme du jour qui se lève.

Deux très grands musiciens turcs accompagnent ces Levers de soleil depuis leur création : le chanteur Nezih Uzel et le maître de ney Kudsi Erguner — qui poursuivent ici l’aventure dans le cadre du festival Paris quartier d’été.

http://www.quartierdete.com

 

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 20, 2009 dans Manifestations culturelles, News

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Falci geldi hanim!

Mise en page 1

 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 16, 2009 dans Manifestations culturelles

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

20 ans après !

grapev_Page_1

APPEL A CONTRIBUTION

 Cette rencontre rassemblera les experts du réseau du GRAPEV afin de faire un bilan des évolutions de 1989 à 2009.

20 ans après la table ronde polonaise sur la démocratisation et le processus de transition qu’elle a engendré, les spécialistes présenteront des communications sur le thème : Identités, citoyennetés et démocratie. Ils mettront en exergue les changements importants qui ont eu lieu en Europe centrale et orientale et l’évolution permanente des systèmes institutionnels et politiques de l’Union européenne. Un bilan sera établi sur base de regards croisés (interdisciplinaire, multinational, comparatif) entre les 27 Etats membres de l’Union européenne, les pays candidats et leurs voisins. Notre rencontre s’ouvrira également au grand public pour tenter de mieux faire comprendre les enjeux et les perspectives que l’Union européenne génère en termes d’identités, de citoyennetés et de démocratie

Le colloque regroupera des contributions de différentes disciplines s’incrivant dans une des trois sessions proposées :

 1) La Démocratie dans tous ses états : enjeux et perspectives dans l’Union européenne et son voisinage

 Les contributeurs proposeront une analyse des itinéraires du changement politique qui ont conduit, de 1989 à 2009, aux systèmes démocratiques actuels. Quels sont les résultats du processus de démocratisation ? Quel est l’impact de l’entrée des pays d’Europe centrale et orientale dans le giron communautaire en termes de démocratie ? A l’heure où la démocratie s’essouffle, que les relais démocratiques traditionnels entre le pouvoir et la population s’affaiblissent et que les consultations sur le projet de traité constitutionnel pour l’UE donnent des résultats plus que mitigés, comment expliquer le chemin parcouru et les perspectives à envisager en termes de démocratie ?

Ensuite, les analystes se pencheront sur la démocratie en tant que condition d’adhésion et  en tant que condition de partenariat dans le cadre des Politiques extérieures de l’UE (Relations extérieures, coopération, Politique européenne de voisinage). Depuis quelques années, l’Union européenne (UE) a, en effet, introduit dans sa politique avec les États tiers la conditionnalité démocratique. Nouvelle politique, elle est devenue primordiale pour l’UE après la transition en Europe centrale et orientale et la fin du communisme dans le Monde. En parallèle à ces bouleversements mondiaux, la Communauté européenne (CE) a amorcé des changements internes. L’Union européenne est née et avec elle la volonté de faire de l’Europe un acteur de premier ordre sur la scène internationale. De plus, voyant les pays de l’Est s’ouvrir au monde et à elle, la Communauté a recentré ses intérêts sur ses voisins les plus proches, futurs membres ou pays de sa « zone de proximité ». Les critères démocratiques et de bonne gouvernance seront donc analysés à la lumière des développements de la politique d’intégration, de voisinage et de coopération.

De plus, les évolutions politiques ont également influencé nos systèmes d’administration – un bilan sera établi et l’impact des adhésions à l’Union européenne sera évalué en termes de système de gouvernance et de systèmes administratifs.

Enfin, quelles sont les leçons à tirer et quelles sont les perspectives d’avenir pour nos démocraties en Europe ? Quel projet pour l’Union européenne ? Quelles valeurs ? Quel avenir commun ?

      2) Identités et citoyennetés européennes,

 La question de l’identité européenne a occupé une place importante dans les grands débats d’idées entre les deux guerres mondiales, jusqu’au début des années 1950. Par la suite, la construction de l’Union européenne actuelle, avec son approche utilitariste et économique et le fonctionnalisme de Jean Monnet a occulté la question de l’identité européenne. Les adversaires du projet européen, dont beaucoup ont eu le sentiment d’avoir été pris à un piège irréversible, et même en acceptant la paix durable et la réconciliation entre les peuples, sont vite devenus des « eurosceptiques » et ont introduit la passion dans le débat européen. L’Europe pragmatique et sans âme n’a pas pu trouver de soutien suffisant chez beaucoup de citoyens nationaux qui ont condamné l’hégémonie économique, les délocalisations, le pouvoir des banques et l’absence de projet social européen. Ainsi, la question de l’identité européenne a progressivement repris de l’importance et est devenue un des arguments-clés des partisans du pouvoir absolu des États-nations : L’identité des peuples et des personnes ne serait que nationale et la construction d’un pouvoir européen devait être limitée par ce postulat. Dans cette logique, l’identité européenne n’existe pas et le pouvoir européen résulte uniquement de la libre coopération entre gouvernements nationaux alors qu’il est évident que la construction européenne a atteint un point où la question de l’union politique, de la légitimité du projet est devenue fondamentale. Au-delà donc des réflexions sur l’institutionnels ou l’économique, il est proposé d’analyser ces « crises identitaires » qui peuvent détourner des pays du projet européen. Il s’agit aussi de lier construction citoyenne et quête ou reconnaissance identitaire, avec l’expérience des nouveaux États-membres, 20 ans après la dislocation de l’Union soviétique et d’envisager les aspects sociaux et culturels de cette évolution.

Il n’existe évidemment pas une seule « identité » européenne mais plusieurs, au mieux, ou des « représentations » européennes, au pire, liées à des expressions spécifiques. Deux thématiques seront en particulier mises en avant dans cette session : le rôle des universités dans la construction européenne (identitaire et citoyenne) et l’expression artistique et culturelle.

  3) Médias et construction européenne

 Les changements intervenus en Europe Centrale et Orientale en amont, pendant et après la chute du Mur de Berlin ont de l’avis de nombreux experts été pour une bonne part initiés par les médias internationaux d’abord, et relayés ensuite par les journalistes et entreprises de  presse au niveau de chacun de ces États. Leur rôle particulier dans  les revendications politiques en faveur de la démocratie libérale et de la liberté d’entreprise a été concomitant de leur lutte pour la  reconnaissance de la liberté de la presse. En l’espace d’une décennie,  le paysage médiatique y a été profondément transformé passant d’une  situation de monolithisme idéologique à l’avènement d’un pluralisme  des médias écrits et audiovisuel, condition à l’existence d’un espace  public de discussion, lui-même indispensable au bon fonctionnement  démocratique de ces sociétés.

Vingt ans après le début de ces profonds  bouleversements , l’atelier consacré aux Médias pourrait être  l’occasion de dresser un bilan des acquis observés en même temps que  de cerner les enjeux et les défis auxquels ces pays restent confrontés  dans le domaine de la régulation de l’ensemble du champ médiatique, ce  en relation avec le paysage politique, dans un contexte de profonde transformation économique du secteur des médias, des conditions de production de l’information, des supports comme des usages.

 Le colloque sera poursuivie par une session grand public, durant laquelle les participants engageront un dialogue interculturel sur les thèmes précédemment mentionnés et les académiques exposeront le fruit de leur réflexion.

L’objectif sera de faciliter la compréhension de la dynamique en cours et d’exposer les multiples enjeux auquel fait face l’UE. Afin de faciliter l’interactivité, un modérateur animera un échange sur les perspectives d’avenir du projet européen.

 Pour terminer ce colloque, une présentation aux élèves de l’enseignement secondaire supérieur sera organisée et un dialogue interculturel sera lancé.

 Le colloque, dans son programme social, favorisera la connaissance de l’autre par un échange de traditions culinaires et musicales et par un éclairage sur les identités respectives tant locales que nationales.

 Les propositions de communication peuvent être transmises par e-mail pour le 10 septembre 2009 au plus tard à

 

fabienne.maron@skynet.be

renaud.de-la-brosse@univ-reims.fr

et gilles.rouet@sfr.fr

 

Les contributeurs disposeront de 15 minutes pour présenter leur contribution qui devra être réalisée pour le 15 octobre 2009, afin de faciliter une publication rapide aux éditions Bruylant, à Bruxelles. Les textes (de 15000 à 20000 caractères) comme les contributions pourront être en français ou en anglais.

 

Les participants souhaitant prendre part à cet événement sont invités à transmettre leurs coordonnées dès que possible par mail à une des adresses précédentes, un formulaire d’inscription leur sera envoyé dans les meilleurs délais.

 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 16, 2009 dans Calls / Appels

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Alevis ou … Bektachis ?

Les Alevis, bardes d’Anatolie

Catherine PINGUET

pinguet

En Turquie, les alévis représenteraient près d’un quart de la population. Contrairement aux sunnites – et aux chiites avec lesquels ils sont souvent confondus – ils ne fréquentent pas les mosquées ni ne jeûnent pendant le ramadan. Aux questions : Qui sont les membres de cette communauté attachés aux principes de la laïcité ? Qui sont ces hommes et ces femmes qui se réunissent lors de cérémonies, longtemps tenues secrètes, ponctuées de prières, de danses rituelles, de chants, voire d’une consommation communielle d’alcool ? Ce livre souhaite apporter des éléments de réponse, à partir de lectures mais aussi de l’expérience de l’auteur.

L’ouvrage privilégie les croyances et les pratiques religieuses imprégnées d’animisme, de chamanisme, de chiisme et de soufisme populaire. Une place de choix est également réservée aux achiks, les bardes d’Anatolie, et à leur extraordinaire répertoire où la poésie, portée par la musique et le chant, reflète leur foi, mais aussi leurs perceptions de l’histoire, leurs conceptions du présent, leurs prises de positions idéologiques et politiques.

 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 15, 2009 dans Nouvelles Publications

 

Étiquettes : , , , , ,

14 Juillet A la Turca

Aux heures et caetera 

mardi 14 juillet 2009 – à partir de 18h

La fête républicaine à la nantaise accueille la Turquie

Quai de la Fosse, entre le Pont Anne de Bretagne et la Maison de la Mer

feu

Gevende, Rasim Biyikli, DJ Yakuza et Mercan Dede

Le 14 juillet, c’est la fête républicaine qui commémore 2 temps forts de la république : le 14 juillet 1790, jour de la fête de la Fédération où des forces venues de toute la France ont affirmé à Paris les valeurs nouvelles de liberté et d’égalité ; et la prise de la Bastille qui eut lieu un an plus tôt en 1789.

A cette occasion, Nantes invite la Turquie et la ville d’Istanbul. Pays à la croisée de l’Orient et de l’Occident, à l’histoire grandiose et fascinante, la Turquie est devenue une république démocratique et laïque en 1923 après la chute de l’Empire Ottoman, sous l’impulsion de Mustafa Kemal « Atatürk ». Grand pays de plus de 70 millions d’habitants dont 12 millions à Istanbul, composé des cultures turque, kurde, arménienne, laze, etc., la Turquie marie un fort ancrage traditionnel à une étonnante modernité.

À partir de 18h…

Comme chaque année, les quais de la Loire sont investis par le pays invité. Décoration, jeux de okey, salon de thé turc, le quai de la Fosse se transforme en abords du Pont de Galata sur la Corne d’Or avec les mêmes odeurs de poissons grillés, la frénésie de ce carrefour de circulation, les bruits des vapör qui font le va-et-vient entre les deux continents et le coucher de soleil aux couleurs de miel.
Salon de musique : L’association Ethnic Electronic Musiques propose de découvrir les instruments traditionnels emblématiques du pays : saz, ney, derboukas, etc.
Gastronomie : Tout au long de la soirée, le public peut déguster des spécialités de Turquie. Des grandes tables sont disposées pour accueillir le public avec son pique-nique ou les dégustations proposées sur place : balik ekmek (sandwichs de poissons grillées), thé, feuilles de vigne, aubergines farcies, feuilletés au fromage, gözleme (grosse crèpe fourrée au fromage ou aux épinards)…

21h30 > Gevende

Nouvelle révélation de la très riche scène musicale turque, Gevende souffle un vent de liberté. Improvisations, langue inventée de toute pièce, voyages musicaux aux quatre coins du globe, le groupe développe un état d’esprit et une musique sans frontières.

23h > Feu d’artifice avec la création sonore et musicale de Rasim Biyikli et de DJ Yakuza

Le pianiste nantais d’origine turque Rasim Biyikli et le stambouliote DJ Yakuza, leader d’Orient Expressions s’associent pour créer la musique du feu d’artifice. Ensemble, ils font de cette pyrotechnie, un voyage dans les rues de la cosmopolite Istanbul, une plongée dans les méandres du grand bazar en passant par la frénésie du Pont de Galata avant de fnir vers les quartiers les plus festifs, Beyoglu ou Aksaray.

23h20 > Mercan Dede

Natif de Turquie et DJ basé à Montréal, Mercan Dede élève la musique électronique contemporaine à un niveau spirituel en alliant des beats hypnotisants aux sons sufis et aux rythmes orientaux. Une symbiose parfaite entre tradition ottomane et modernité occidentale. Encensé par la presse, Mercan Dede a été le fer de lance à l’international, de la nouvelle scène turque. Un moment particulièrement précieux et poétique à découvrir pour la première fois à Nantes !

 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 14, 2009 dans News

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :